Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
General

Un jeune diplômée de 24 ans se réjouit de son CDI comme éboueuse : “Maintenant, je vais pouvoir m’acheter une voiture”

Chaque citoyen devrait être libre de choisir la profession qu’il souhaite exercer, en fonction de ses aptitudes et de ses préférences, mais la réalité est souvent bien différente de cette sacro-sainte vision. Tous les emplois sont décents, cela ne fait aucun doute, mais ceux qui choisissent de se lancer dans de longues études s’imaginent, pour le moins, qu’ils pourront un jour travailler dans le même domaine. Malheureusement, ce désir est souvent déçu par la dure réalité : peu de possibilités d’émerger, une concurrence déloyale et des salaires de misère. La femme au centre de cette histoire, bien que diplômée depuis un moment, est l’un des nombreux jeunes qui ont dû renoncer à ce rêve.

Federica Castiglia a 24 ans et est diplômée en optique et optométrie, mais malheureusement, le marché du travail n’a pas récompensé son dévouement à ses études : “J’étais très indécise quant à mon cursus, raconte la jeune femme, j’ai choisi l’optique après avoir assisté à une conférence qui m’a marquée, je me suis inscrite et j’ai obtenu mon diplôme. Croyez-moi : j’ai vraiment fait beaucoup d’efforts, mais trouver un emploi a été difficile. Seulement des contrats d’apprentissage, sans aucune garantie ni perspective”. Les choses ont changé après que Federica, avec d’autres jeunes, a remporté un concours pour être embauchée comme éboueur par Asìa, la société municipale de collecte des déchets de Naples, sa ville natale : “Maintenant, je suis dans un endroit sûr, où les droits sont respectés et où le salaire correspond aux heures travaillées. Asìa représente une certitude pour mon avenir”.
1 2 3Next page

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button